Petit journal de nuit


Encore un après-midi qui s’étire ses jarrets d’une pièce à l’autre, faute de ne pas avoir assez de sous pour sortir. Faute de toutes les injustices illégales et immédicales. Les carnivores, qui pataugent dans leurs erreurs administratives, quoi!

Quand on a faim, on ne se sent pas bien. Si l’on ne s’impose pas consciencieusemeant une première place à nous diriger sans convergeance et sans dangers aucuns vers des préparatifs pour bien nous nourrir, on peut rester prostrés à s’apitoyer sur soi.

Lorsque nous avons faim, nous pouvons ressentir des craintes, des douleurs stomachales, des angoisses existentielles comme si nous étions souffrants de quelque affliction ou pire encore, de vrais malades. Il en ressort à première vue que la nourriture devient dans son ensemble un traitemeant médical, pourvu qu’elle ne contienne aucune source cadavérique impropre à soutenir de la vie.

Vous, y voyez-vous vous-mêmes aux préparatifs de vos repas? Ou vous sont-ils tous préparés par d’autres personnes qui n’ont peut-être pas les mêmes goûts ou principes nutritifs que vous? Est-ce pour vous une question de vie ou de mort?

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les droits des absents


Les droits des personnes de divergeances d’opinions qui sont absentes lors de jugemeants des tribunaux sont-ils représentés par l’absence de décisions ou une condamnation basée sur des faux témoignages qui ne seront jamais confirmés par elles-mêmes?
© 2017 Laval Chabot
Rebelle et révolté, harceleur, fauteur de jalousies et de troubles, le faux docteur appelé d’un nom abusif, Jésus-Christ qui s’appelait Jean mais était jaloux de son frère-cousin et de son comptable Judas Iscarioth, a fondé une église à son image: rebelle et révoltée, harceleuse, fauteuse de troubles, de jalousies, de vengeances et ruinante par torts de pseudo-générosités, de déification d’humains pas mieux que d’autres, même pires. Mais tous ses disciples le savent. Rebelle, cette religion du sacrifice animalier  encourage la désobéissance à Dieu par une “humilité” injuste et silencieuse en médisant sciemmeant l’économie, la prétendant une source du Mal ce qui rebutait le comptable en question.

Révoltées, ses églises ont comme origine commune une conviction que ce meansonge que si ses adeptes ne mangent que d’une façon herbivore uniquemeant en toutes occasions de leurs vies, alors ils passeraient à côté de la vérité sans y prendre part. Qu’on (et j’exclue celui qui vous parle et vous écrit) tue et qu’on paie pour du tué ne fait que reproduire une trahison injuste et une jalousie encore pire de la part de la victime humaine ou animale qui par sa justice vivante, vous inoculera tous d’une mort inéluctable à chacune, à chacun dans vos corps.
Harceleuses, de telles sectes ignorent la bonne volonté d’une amitié sérieuse et profonde et affrontent celui ou celle qu’elles prétendent adorer sur un pied de compétition sur tous les points cruciaux que répandent les faux docteurs, des remèdes d’abattages avec une liberté démoniaque: elles prétendent que de la viande, c’est  du pain, et que du sang, c’est du vin.
Si la science de la raison et du bon savoir pouvait lui remettre les points sur ses i qu’elle a coupés comme la tête du petit décapité de la semaine dernière que l’on a revu devenu un nain ou un lilliputien, ce n’est pas son cousin-frère abuseur de tout prétendant encore que l’esprit ait toute puissance sur quelque matière que ce soit, en particulier des êtres parmi lesquels nous avons certaines responsabilités essentielles d’une bonne sécurité et non pas de s’en foutre comme des valeurs négligeables. Elle devrait aussi lui indiquer que le commerce à l’extérieur ou à l’intérieur d’un établissemeant public ou privé est légal s’il se contient dans l’herbivorisme pour la nourriture et de source non-animalière pour le reste. Les règlements sur la vente des différents paliers des gouvernemeants doivent en régir les usages. Une économie basée sur  la gratuité ou encore la charité serait une montre offensante à la sagesse du droit de propriété tel qu’instauré depuis les origines. Autremeant parler du vol légalisé.
Quoi qu’il soit évident que le prix que ces gens paient pour obtenir leurs produits sacrificiels de leurs viandes et des différents produits de source animale leur fait abhorrer l’Argent comme principe d’échanges, ce n’est pas sur ce sinistre sentimeant que nous observons les relations inter-personnelles douteuses de leurs entreprises destructrices de nos environnemeants.    Si pas un seul de vous ne cautionnait la colère ou le je-m’en-foutisme des tueurs ou aussi de leurs “propres” appétits morbides personnels, ils ne seraient plus d’accord avec la définition des horreurs meurtrières qu’eux-mêmes ont fait depuis le début de leurs luxurieuses carrières à grands renforts de pubs acharnées de répétitions dans les médias, dans leurs menus, dans leurs devantures de commerces et dans leurs étalages. Ceux-ci journellemeant accusent dans leurs décorations et dans leurs ingrédients de pauvres êtres sans défenses auxquels ils ont enlevé le don tout aussi précieux que notre don de vie personnel. Dans leurs vêtements, sous leurs couteaux, au bout de leurs fourchettes, dans leurs assiettes, dans leurs bouches mastiquantes, dans leurs oesophages, dans leur estomacs et leurs sucs gastriques, dans leurs duodénums, dans leurs intestins grêles, dans leurs foies, dans leurs gros intestins, dans leurs rectums et dans leurs cabinets d’aisances, quand les horreurs sont violemment digérées ou bien vomies aux mêmes endroits.
Voici donc l’atmosphère qui enrobe la dégustation des hosties servies avec la prétention superfétatoire qu’il y aurait un autre Dieu qui se prétendrait son fils, et qui lui nous donnerait le droit de manger du tué défendu? Dieu n’est possible qu’en amour. Or, le faux docteur cité plus haut n’en a jamais éprouvé, ce qui est notoire et certifié par tout le clergé.
La lumière des écritures à ce sujet est restée lettre morte pour ceux qui ne lisent pas entre les lignes. Pour qui cette nouvelle façon-ci d’écrire, mes végésignes, représenterait un retour en arrière vers le simiesque d’avant la chute dans les figues contaminées qui sont précieuses pour lui, puisqu’il était le Caïn qui n’a jamais pu réparer ses crimes innombrables par une bonne descendance lors de sa prétendue septième effusion corporelle.     Ses églises l’enferment dans des discours exaltés irréalisables avec les coeurs qu’elles ont subjugués, rendant leurs fécondités inopérantes par une vengeance populaire et économique, ce qu’elles tolèrent mais les incline à se parjurer. Elles font l’éloge de la famille, alors que leurs chefs n’en ont aucune. Elles prêchent en paroles mais pas en actes. Elles font aussi l’éloge simultanée de la souffrance et de la maladie avec celle de la monogamie, tout ça par de fausses humilités.
Elles agissent sournoisement s’imputant des maladies par ingestions pour en accuser Dieu et lui prétendre une soumission horrible sans pouvoir de se corriger. Si des décors dignes d’un cirque les décorent, elles radotent sans cesse les mêmes histoires de suicides organisés à toutes leurs saintes messes ou offices religieux. Anciennement, il n’y avait qu’elles pour unir nos parents, nous en donner un ou deux, puis nous donner un nom. Mais maintenant, on le fait facilement au civil. Est-ce si vil? Certes, il reste encore bien des choses à réaliser pour éliminer à tout jamais le carnivorisme, mais je crois que beaucoup plus de gens y pensent, maintenant, et que ce mouvement est, il reste, et sera irréversible.
Les animaux ont bel et bien une anima, du mot grec dont la définition signifie une âme en mouvemeant. Les humains sont du  point de vue de la cervelle, les plus doués oui, mais ils sont selon le livre, les derniers animaux venus d’on ne sait quelle planète ou de quel arbre… Les animaux sont aussi des humains. Non pas qu’ils possèdent tous une seule ou plusieurs mains. Il s’agit d’humer les meilleurs parfums. Nous venons tous de l’infini par l’amour, et nous y allons aussi. Ne manquons point nos points de rendez-vous. Et soyons-y tous entiers avec tout ce que nous sommes d’aspirations à un monde meilleur. Maintenant, si nous continuions  dans la lumière de la vie?…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Extrait de mon prochain bouquin…


Capture d’écran 2016-09-15 à 15.24.24.png

Mes amis, http://talkandcomment.com/p/df26665c86abf5cbd8caa556 (voice note)

On ne sourit pas assez souvent. On est encore loin du régulièremeant et du toujours. Y a peu de choses qui vont bien ailleurs dans disons la moitié ou le tiers du monde. Commeant voulez-vous rester indifférends quand on vous montre les catastrophes l’une après l’autre dans les médias? En même temps, nos propres catastrophes et insuccès cohabitent en notre esprit. Cela veut vous poigner aux tripes, et veut vous inquiéter pour ne pas en dormir. On dirait que l’infernal côtoyait le paradisiaque suivant un fil limitrophe un peu comme les deux rives d’un cours d’eau font apparaître ce fil de l’eau bien difficile à percevoir.

Et l’on voudrait que nous vivions sans problèmes, insouciants et heureux, prospères et inventifs. Il faut savoir apprécier ce que l’on a reçu. Quand je compare notre pays aux autres, je trouve qu’il ne va pas assez vite en développemeant. On voudrait voir pousser des villes avec des gratte-ciel sans cesse. Et on en a promis. On voudrait avoir la souveraineté alimeantaire dans nos campagnes. Avec des autoroutes sans nids de poule. On promet des tas de surprises à nos enfants.

Quand on manque de quelque chose, certain.e.s voudraient que la vraie religion soit de réciter des Je vous salue Marie pleine de grâces pour obtenir ce que l’on désire. Et ceux-là les récitent. On ne voudrait pas que la paresse soit humaine, et pourtant elle existe. Des gens ont des maladies de tous genres, on ne doit cependant pas avoir peur de les toucher. Mais, comme de coutume, on les envoie dans des corridors d’urgence ou de salles d’attente pour s’en débarrasser polimeant. La santé du corps, de l’esprit et de l’économie est devenue précaire, et comme un instrumeant de musique mal accordé, on pense qu’une courte retouche peut lui redonner ses accords parfaits.

Je voudrais faire ici juste une mise au point, fournie avec toute la bonne foi possible. Tout d’abord, je pensais écrire ici pour un nombre limité de personnes. Puis, toutes ces fautes que j’ai eu à corriger m’ont questionné au sujet de cette lecture. Était-elle plus d’ordre général et s’adresserait-elle à un public d’esprit plus étendu et de multiples origines? Au fur et à mesure, j’ai trouvé que oui. Si j’avais dit non à tout propos qui semble sortir d’un (hypothétique) sujet, je n’y serais pas arrivé. J’aurais pu perdre la peine d’identifier mes certitudes. Mais on n’écrit plus dans la Bible. C’est fini. Le livre est clos, fermé. Alors, pour écrire sur les choses divines, attendez-vous à ce que je me répète quand même un peu. Car en effet, il n’y a eu par chance, qu’un seul Dieu, de mémoire d’homme, nous raconte-t-on, sans pour autant pouvoir le dénombrer. Mais je ferai de mon possible pour vous l’exprimer en d’autres mots, pour que non seulemeant vous n’en soyez pas rebutés, mais que vous puissiez vous y retrouver un peu.

À chaque phrase que vous lirez, sera le sujet du livre. J’indiquerai quelques fois des titres, pour faire fiable, décoré, et comme des pauses. Vous pourrez interrompre la lecture en y glissant votre signet. Un objectif: mes approches différeront autant qu’il existe de différences avec leurs points de vue propres, entre les humains. Mais je sais que cela est probablemeant inatteignable. Ne s’agit-il pas d’un peu de soi et d’unicité pour communiquer avec tout le monde dans notre histoire?

Les sacremeants et les fêtes de l’église, les cérémoniels et fêtes musulmanes, les assemblées yiddishes et les méditations bouddhiques vous apparaissent-elles comme des sortilèges superstitieux? C’est vrai, cela peut en avoir l’air. Les cérémonies des cultes du sang sont moins nombreuses chez nos amis asiatiques hindous ou bouddhiques qui sont d’une marge une population qui pour nombreuse concurrence tous les nécrophages et carnivores qui se sentent obligés à leur mode de vie en produisant des mortels en nombre infernal et catastrophique.

Si on avait dit à Caïn d’aller vers l’Est, c’est que le vent venu de l’Est n’est pas le même que celui du Sud, de l’Ouest ou celui du Nord. L’odeur du corps ensanglanté d’Abel était poussée vers l’Ouest par le vent. Ainsi et avec une croix sur son front, il y alla ou n’y alla pas à l’Est?

Et le vent resta pourri de ce côté, à cet endroit.

Quand on tue et/ou qu’on paye pour du tué, quand on assène à une personne sous menaces, ce qui tue, on espère infléchir la réalité en sa faveur en récitant des formules lues ou apprises par coeur dans des rapports vidés de sentimeants, dans les réunions en souhaitant participer à de la bonne chère mortelle et criminelle, le vent reste pourri. Bonne chère qui s’avère jonchée de pièces de cadavres que vous ingurgitez, vous dotant d’une matérielle inconscience putréfiante, riant de bon coeur, et la fringale dans les grandes fêtes. Pourquoi riez-vous, remplis de pourritures?

Par une rouge cécité le mal de l’homme figé et tordu s’entête en criant à l’aide pour trouver enfin l’harmonie dans cet univers. Aura-t-il tari le champ il doit vivre en portant des gerbes d’herbes vertes et de bons fruits ou bien alors sa croix souffrante et douloureuse comme de la viande et des cuirs qui sont les chemins de la mort?

Il se processionnera avec les anges dit-on. Est-ce la vraie miséricorde?

Une colline une forêt de crucifiés gisent pendus aux bois par des brutes sanguinaires, des décapitations pour divergence d’opinion, des supplices de fouets, d’injections et des lapidations, des bastonnages, des brutalités, des bombages de ruines et d’oeuvres d’art, de la part d’une sorte de guilde pseudo-religieuse, pseudo morale, pseudo-compétente des deux côtés. Et ils se présentent à leurs rendez-vous tous contents de vous faire attendre au lieu de leur casser la gueule. Leurs cérémonies souriantes comme des jeunes mariés dans leurs souliers en cuirs vernis.

La mort n’égalera jamais la vie mais sera un objet de reniemeant pour ceux qui prendront à leur tort leur propre parti au lieu de rester fidèles aux lois de la circulation qui favorise des caresses vitales plutôt que des coups mortels.

Quant à moi, je ne vous me laisse jamais tomber. Jadis, mon père et ma mère ont investi beaucoup en nous. Étant leurs enfants, nous nous devions d’être honnêtes et justes en tout. Ils étaient notre idéale référence. Pourtant, nous les avons négligés en commeançant par le plus vieux des deux. Nous les avons laissé devenir malades et mourir.

Aucun de nous n’était doué pour la médecine. Irions-nous oublier que notre mère avait écopé d’une mastectomie au sein droit, avec des traitemeants de radiations au cobalt pendant des lustres? Cette funeste opération n’était faite que par mesure de prévention au cas ç’aurait été cancéreux. Ma mère me disait que c’était bleu. Moi j’ai toujours pensé que le lait bleu sort du sein de gauche. Le lait blanc à droite. Je ne pense pas me tromper quant à l’apport énergétique additionnel pour les nourrissons avec du lait blanc de mamelle humaine.

Mais de relater mon enfance sur ces lignes ne ferait que répétitions de comportemeants d’adaptation en croissance difficile meantalemeant comme physiquemeant comme ce fut le cas pour tous les adultes dont la tâche de vie se résume à s’occuper des enfants qu’ils oublient de les sevrer.

Nous avons d’autres champs d’occupations sur lesquels nous pouvons coucher notre pensée. La blancheur des nuages ensoleillés. Les différents verts de foncé à tendre dans les bosquets et les grands arbres dont les formes ne sont jamais atteintes ni égalées ou identiquemeant semblables. Et qu’est-ce à dire des floraisons multicolores irisées et constellées parfois de rosées étincelantes sous la tiédeur des avant-midi?

En passant | Publié le par | 1 commentaire

Bonjour


Bonjour – copie 2 Texte Portable Documean⊥ File à lire au sujet de vos diètes nutritionnelles.

De plus, une liste de 4 principes techniques de l’écriture avec mes VEGESIGNES.ttf basés sur l’observation oscilloscopique de la propagation des sons.

La liste des littératures incluses dans ma police.

La licence à obtenir pour la loi en vigueur et le coût par téléchargemeant. (Française e⊥ English)

Merci de votre attention,

À bientôt,

Lavie

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Devan⊥ Les Roses Blanches | Lavie


Source : Devan⊥ Les Roses Blanches | Lavie

PayAr⊥

lyrics

Elle:

Seule devan⊥ les jardins fleuris,
Perdue dans mes ⊥ris⊥es pensées,
J’analyse mon parcours e⊥ je réfléchis,
Au douleurs de mon âme égarée,

Face aux splendeurs de la na⊥ure,
Je me sens brisée, lasse e⊥ inu⊥ile,
J’ai beau revê⊥ir mon armure,
Mon cœur saigne e⊥ res⊥e en exil,

Pendan⊥ que le merle sur la branche,
Se me⊥ fièremen⊥ à chan⊥er,
Plan⊥ée devan⊥ les roses blanches,
Mon ê⊥re meur⊥ri res⊥e là à pleurer.

Musique de © 2013 Lavie
Paroles de © 2013 Caroline Aymard

Lui:

Seule devan⊥ les jardins fleuris,
Perdue dans ses ⊥ris⊥es pensées,
Elle analyse son parcours e⊥ réfléchi⊥,
Au douleurs de son âme égarée,

Face aux splendeurs de la na⊥ure,
Elle se sen⊥ brisée, lasse e⊥ inu⊥ile,
Elle a beau revê⊥ir son armure,
Son cœur saigne e⊥ res⊥e en exil,

Pendan⊥ que le merle sur la branche,
Se me⊥ fièremen⊥ à chan⊥er,
Plan⊥ée devan⊥ les roses blanches,
Son ê⊥re meur⊥ri res⊥e là à pleurer.

Paroles: © (année inconnue) Caroline Aymard, de Lyon, France.
Musique: © (le 31 mars 2013)(Es⊥-ce la même année pendan⊥ laquelle ces paroles sublimes Furen⊥ rédigées? Je ne le sais pas) Moi. Si vous n’en dou⊥ez.

credits

from Dée, track released January 4, 2013
Laval Frandey

tags

license

all rights reserved

feeds

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Commandemeants


Source : Commandemeants

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Commandemeants


1A-Sous_me⊥s la le⊥⊥re ⊥ e⊥ aussi à ⊥ou⊥es les occases de l’exprimer de même.

1B-Reproduis-⊥oi avec une, ou un, que Dieu ⊥’indique à un cer⊥ain âge légal.

1C-Ne mange pour ⊥a bonne san⊥é que des produi⊥s en⊥ièremean⊥ végé⊥aux, un peu de sel, des bonnes vi⊥amines végé, bois de l’eau pure e⊥ claire; pour les produi⊥s alcoolisés, vériFie bien qu’ils son⊥ bien ozoniFiés parce que la di⊥e Formule chimique es⊥ déFec⊥ueuse sans cela e⊥ peu⊥ mener à des déséquilibres si vous en buvez beaucoup.

1D-Veillez au bon aménagemean⊥ des ressources u⊥ili⊥aires par vo⊥re con⊥rôle des popula⊥ions animales qui en requièren⊥ ⊥ous e⊥ ⊥ou⊥es aussi en les pro⊥égean⊥ con⊥re des décès For⊥ui⊥s ou con⊥re des démons qui veulen⊥ se nourrir de leurs corps après les avoir Fai⊥ horriblemean⊥ souFFrir du ridicule avec des obje⊥s con⊥ondan⊥s.

1E-Veillez à ce que ⊥ou⊥ ce qui se nomme nourri⊥ure exclusive pour vous e⊥ pour ⊥ous les animaux que nous aimons soi⊥ aussi exclusivemean⊥ végé⊥ale (avec un peu de sel). Si vous pensez que cer⊥ains animaux seraien⊥ dangereux, il es⊥ d’au⊥an⊥ plus éviden⊥ de bien les éduquer à une nouvelle diè⊥e en⊥ièremean⊥ végée, don⊥ ils raFFoleron⊥ le vous l’assure. Il s’agi⊥ d’ê⊥re perspicaces.

11- Mais en fesant attention on peut s’en souvenir tout le temps.

12-Aussi. Même en pratiquant des arts visuels.

13-Oqué par obéissance parce que ça évite beaucoup d’la marde.

14-Prérequis pour le voir.

15-Lave-toi.

16-Repose-toi une fois la semaine.

17-Protège toute la vie quelle qu’elle soit toujours, même toi et moi.

18-Ne dis pas à la porte qui se ferme que ce qui est dedans est à toi ou à une autre personne que son ou bien sa propriétaire. Tu feras de même si ce qui qui se trouve dans une union de personnes pour les amours est manifeste. Tu dois demander une permission à celui ou celle d’un ton franc et poli.

19-T’es tout l’temps mieux de te l’redire les numéros d’avant pour ne pas avoir plus rien à dire.

10-Ne va pas rendre un culte à tous ceux qui t’en veulent, te veulent ou t’on pris sous leurs forces constabulaires et nous, nous tous, soyons gagnants par et avec notre honnêteté en des échanges intelligents selon la devise: Les bons comptes tous bien calculés avec des chips ou du café, un pops ou un bon drink avec modératio, car la loi de toujours ne reconnaît aucune validité aux pseudos-ententes ou bien contrats verbaux ou très bien rédigés passés sous un état d’ébriété dépassant la limite officielle pour bien conduire un véhicule à roues que sa propre langue.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

À qui de droit-on?


priere-pour-la-paix

Essayez-les avant de contribuer!
Mes Livres en police VEGESIGNES
exigent un apprentissage de lecture;
5 minutes par jour au début
pour vous habituer
graduellemeant.
Ils ont été créés
sans budget aucun.
Encouragez l’auteur
et faites un don pour déboucher
Les littératures!
http://www.lulu.com/spotlight/lavalchabonatoricomdotca

Laval Chabot
alias Lavie Chabon

par PayPal
chabon.laval731@gmail.com

Windows ou Mac

Télécharger ici:

http://www.fonts2u.com/vegesignes-bold.font
Your Website Title

 

 

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

Sapins


Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Essai


Publié dans Non classé | Laisser un commentaire