Bonjour tout le monde !

Vous vous sentiriez attirés par le diable des messes sataniques
si les sorciers des sacrifices vaudou et tous les bourreaux des abattoirs de viande, où il n’y a plus de vie en dedans, s’approchaient pour faire de vous des damnés, placés les uns à côté des autres, tout près des démons.
Vous auriez des hosties trempées dans des avortements, car c’est leur promesse!
Et ils font tout autant d’argent avec les funérailles qu’avec les noces qui y mènent,
Il leur vient des accidents, des catastrophes, des guerres et des maladies. Viendriez-vous apprendre comment mourir inéluctablement, La tête baissée ou à genoux, contaminés par Macdo, Ashton, PFK ou presque n’importe quel restaurant? Vous auriez le damné christ qui promène sa maudite croix tout autour de la terre, pour faire taire votre raison, Trois fois pour les athées, deux fois pour les théologiens et une seule fois pour toutes pour les écrivains. Pourquoi? Si les religions, la bouffe et les écoles vous avaient jeté des sorts, pourriez-vous vous en réchapper? Vous n’avez alors qu’à
décider si vous demeurez des pécheurs carnivoriens et nécrophagistes ou non.
Car ils auraient besoin de vous un peu plus tard… Au salon Lépine et Cloutier qui vous fait des clins deuils..
Oracle des pré-arrangements des ecclésiastiques de Méphisto
La mort vous fait vivre, moines inféconds et bouddhistes consacrés
Oracle des médecins et des chirurgiens qui déchiquètent leurs cadavres de poulets avec les bistouris de leurs mâchoires En se renvoyant, en se vomissant ainsi
Leur vols au vent avariés, expirés, passés date, Dans leurs corridas d’urgences, et en pleine face, ollé! Ha ha! Ha ha!  Leur guide alimentaire canadien!
Et c’est ce qu’on vous a appris à l’école. Il faut se nourrir pour vivre qu’ils disent
Il leur faut des meurtres pour que leur vie continue
Et vous les mangeriez les morts Pour recommencer les lendemains À payer des bouchers  Pour qu’eux aussi ils en mangeassent Et vous continueriez?! Vous seriez autorisés
Par le grand Lucifer immémorial Le gigot crucifié lui-même En qui vous croyiez peut-être
Pour qui vous votiez aux élections avec une croix, Et pour qui vous vous mangiez vos réputations les uns sur les autres Pourvu que vous haïssiez assez comme eux tous les animaux et les soucoupes volantes Pour dévorer leurs vies assassinées Dans vos assiettes coupables Et vos super-bols de soupes démonales.
Depuis toujours y a la vie qui vous faisait des reproches
Qui vous faisait des petites remarques quotidiennes
Et aux heures des repas, Pour vous faire ouvrir les yeux, sans tourner en rond
Comme des fauves messies féroces dans leurs cages
Comme des requins enfants de coeurs cruels autour des restes
Que des pyrhanas ont à moitié messe-tiqués
À l’ombre d’un figuier infesté de blastophages décédés à l’ouvrage
Qui pousse su’l’bord d’une flaque de boue rouge toxique.
Ce doit être l’endroit idéal prévu sans doute par leurs statistiques pour un nouveau centre hospitalier de plus Avec une spécialisation en soins pour granules de bénitiers mts. Le steak du Christ et son boudin cru, amen… ça aux vidanges avec son sperme, sa pisse, sa marde, ses ongles d’orteils, ses poils pis sa barbe.
Mais dire du mal de la croix, de son adoration et de son utilisation
En réfléchissant simplement ou bien en conversation, c’est une attitude louable. Toujours à renouveler assidûment, Qu’est-ce que ça veut dire, le mot «méditer»? Ça veut dire littéralement: médire de ce signe de la croix qui est une obsession de tous les alphabets du monde terrestre, et dont on a fait plusieurs religions divisées. Ceci vous amènera à revoir les façons de penser et d’écrire la chose en question bien des fois, en bien des langues et alphabets de toutes les nations du globe où c’est le cauchemar depuis les premiers mots qui furent écrits. Tour de Babel incluse, rien de moins. Et c’est pas rien qu’une question d’écriture ou de religion, c’est aussi de ce que vous mangez!
Pour en finir de ce petit suspense, amusez-vous, détendez-vous, mais sachez qu’avant l’invention de la planète, avant l’intervention du diable tueur et du jardinier saboteur, nous étions des géants qui nous propulsions dans les rivières des voies lactées par le simple pouvoir de nos yeux, sans étiquettes. Et c’est encore le monde Yeu, quelque part, là-haut, avec son vrai bon Roi de liberté, avec sa merveilleuse, intense, douceur infinie.

Enhanced by Zemanta

À propos de chablav

Blogueur, cuisinier végan, chan⊥eur musicien, au⊥eur écrivain poè⊥e, paleFrenier, po⊥eur, graphis⊥e, pein⊥re, menuisier, cimean⊥ier, maraîcher, légumologue, Fon⊥is⊥e, ou végé. La vie quoi.
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Mettre ce permalien en signet.

4 réponses à Bonjour tout le monde !

  1. What a frankly joy of a read!

    J’aime

  2. This may be the greatest post to date!!

    J’aime

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s